Loïck Peyron s'empare du Jules Vernes

45 jours 13 heures et 42 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à Loïck Peyron pourboucler son tour du monde en équipage et sans escale à bord de son maxi trimaran Banque Populaire V, soit un nouveau record du monde. Peyron et son équipage de treize personnes sont arrivés, vendredi 6 janvier dans la nuit, sur l’île d’Ouessant, au large de Brest, passant la ligne « tracée » entre l’île bretonne et le cap Lizard (sud-ouest de l’Angleterre) à 23 h 14.

Dans un carnet de bord qu’il a tenu pour LeMonde.fr, Loïck Peyron racontait, le 27 décembre, ses impressions alors qu’il filait vers ce nouveau record du monde : « Le marin, je l’ai déjà évoqué est un animal particulier, absolument pas superstitieux tellement ça pourrait porter malheur. Mais s’il est bien un chasseur qui ne vend jamais la peau de quoi que ce soit : c’est le navigateur. Il sait et respecte plus que tout, l’aspect totalement aléatoire des choses qui se passent en mer. Sûr d’arriverà bon port mais sans aucune certitude de temps ; telle est l’errance précisément et quotidiennement ajustée des navires à voile ». Peyron et son équipage sont arrivés samedi matin à Brest.

La petite histoire de Pierre Leboucher et Vincent Garros

EN 2002, lors du championnat du Monde à Cagliari en Sardaigne, nous nous sommes présentés avec notre modeste matériel et beaucoup d’envie. Grâce à l’aide de nos amis Rochelais, Alex et Aymeric*, nous avons pu naviguer dans le rond or avec les 35 meilleurs équipages de l’époque. En flotte or, nous avons passé une bouée en tête et à la moitié du vent arrière, je me suis retourné quelques micros secondes pour apprécier le panachage de spis derrière nous…  Un moment rare pleins de bonheur et précurseur d’une longue série…

* Sur le dernier largue, nous arrivions au finish côte à côte avec l’équipage du FRA 17 et ce dernier a décidé de choquer le spi pour nous faire gagner un point. Le soir même comble de l’histoire, nous sommes 35ème et dernier de la flotte or, nous passons à égalité avec le 36 avec ce fameux petit point d’avance…

Julien Bontemps sélectionné pour les jeux

La décision de la Fédération Française de Voile est arrivé, Julien sera notre représentant Français en RSX pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012.

Originaire de Gerardmer dans les Vosges où il a débuté la planche à voile à 12 ans, Julien est aujourd’hui Nantais d’adoption. Il dispute à 18 ans son premier championnat du monde avant de les enchaîner jusqu’à son premier titre en 2004, dans les eaux turques. Malgré ce palmarès, il n’arrivera que 9ème à Athènes. Lors des JO de Pékin, il prend sa revanche et apporte à la France une médaille d’argent, la plus belle de l’olympiade. Avec deux podiums cette année sur des étapes de la Coupe du Monde, Julien est un des piliers de l’équipe de France.

« C’est top. C’est mon premier objectif et c’est une bonne chose même si le travail reste à faire. Je suis content de tenir encore les rennes. Dans les prochains mois, on va faire pas mal d’aller retour entre la maison et Cadiz où se déroulera le prochain championnat du monde fin mars. A partir de lundi, tout commence. Je vais passer pas mal de temps en régate entre le championnat d’Europe que je ferais peut-être, le mondial, la Semaine Olympique Française et la Sail For Gold. »

Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot, 2ème à Miami

Tout juste sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Londres en Star, Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot se sentent pousser des ailes. Les deux hommes viennent en effet de prendre la deuxième place de la Rolex Miami OCR, première épreuve de la Coupe du Monde. Dans le sud de la Floride, véritable patrie de ce quillard centenaire, ils se hissent sur la deuxième marche du podium grâce à une superbe medal race. C’est dans la deuxième partie  du championnat, quand le vent est monté que Xavier et Pierre-Alexis ont fait des étincelles. Deux victoires jeudi et deux belles manches vendredi les ont amenées, ce matin, au pied du podium. Ils ont terminé le travail en prenant la deuxième place de la medal race, devançant ainsi les équipages norvégiens et suédois. « C’est très bien de terminer sur le podium mais on garde la tête froide » explique Xavier qui considère cette performance comme une « une des étapes qui se mettent en place ».

 

Ils côtoieront, lors de la remise des prix Damien Seguin qui s’est imposé en 2.4, quillard paralympique.

 

Des images vidéo du championnat seront disponibles dès demain matin sur le serveur média de la FFVoile : http://media.ffvoile.fr/

 

Interview de Xavier Rohart :

 

« Ce sont des étapes qui se mettent en place. Dire que c’est une grosse satisfaction : non, mais c’est plutôt le fruit d’un travail et d’une réflexion. C’est toujours bien de monter sur un podium et de montrer qu’on est là. On garde la tête froide, ce qui ne nous empêche pas de tout donner pendant les manches. »

 

Interview de Pierre-Alexis Ponsot :

 

« On est contents, on a bien travaillé pendant ces trois jours. Nous avons un nouveau bateau et il nous a fallu le temps de le mettre au point. Ce qui est encourageant, c’est qu’il nous reste du potentiel et plusieurs mois pour l’exploiter. Il nous en reste sous le pied !

 

Résultats définitifs :

 

1. BRA Robert Scheidt / Bunot Prada, 37 pts

 

2. FRA Xavier Rohart / Pierre-Alexis Ponsot (YC La Pelle / SNO Nantes), 48 pts

 

3. NOR Melleby / Pedersen, 50 pts