Sélective de Ligue B du 4 mars 2012 à l'ASPTT Nantes

Avis de course

Vous pouvez signaler votre présence sur le lien doodle suivant : http://www.doodle.com/q384czucue7ewagy

Appel à projet J80

Dans le cadre de la convention qui lie le Conseil Régional et la Ligue dans l’attribution de deux J80, la Ligue fait un appel à projet sportif aux clubs de la région pour utiliser ses deux bateaux.

 

Téléchargez le dossier de candidature ci-dessous.

 

APPEL_A_PROJET_J80_ POUR_PROGRAMME_SPORTIF_2011_2012

Match Racing féminin – Vidéo

Retrouvez la vidéo du championnat de France de Match Racing féminin. Un évènement FFvoile/APCC


La finale Anne Claire Le Berre contre Claire Leroy par overlapprod

 

 

Loïck Peyron s'empare du Jules Vernes

45 jours 13 heures et 42 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à Loïck Peyron pourboucler son tour du monde en équipage et sans escale à bord de son maxi trimaran Banque Populaire V, soit un nouveau record du monde. Peyron et son équipage de treize personnes sont arrivés, vendredi 6 janvier dans la nuit, sur l’île d’Ouessant, au large de Brest, passant la ligne « tracée » entre l’île bretonne et le cap Lizard (sud-ouest de l’Angleterre) à 23 h 14.

Dans un carnet de bord qu’il a tenu pour LeMonde.fr, Loïck Peyron racontait, le 27 décembre, ses impressions alors qu’il filait vers ce nouveau record du monde : « Le marin, je l’ai déjà évoqué est un animal particulier, absolument pas superstitieux tellement ça pourrait porter malheur. Mais s’il est bien un chasseur qui ne vend jamais la peau de quoi que ce soit : c’est le navigateur. Il sait et respecte plus que tout, l’aspect totalement aléatoire des choses qui se passent en mer. Sûr d’arriverà bon port mais sans aucune certitude de temps ; telle est l’errance précisément et quotidiennement ajustée des navires à voile ». Peyron et son équipage sont arrivés samedi matin à Brest.

La petite histoire de Pierre Leboucher et Vincent Garros

EN 2002, lors du championnat du Monde à Cagliari en Sardaigne, nous nous sommes présentés avec notre modeste matériel et beaucoup d’envie. Grâce à l’aide de nos amis Rochelais, Alex et Aymeric*, nous avons pu naviguer dans le rond or avec les 35 meilleurs équipages de l’époque. En flotte or, nous avons passé une bouée en tête et à la moitié du vent arrière, je me suis retourné quelques micros secondes pour apprécier le panachage de spis derrière nous…  Un moment rare pleins de bonheur et précurseur d’une longue série…

* Sur le dernier largue, nous arrivions au finish côte à côte avec l’équipage du FRA 17 et ce dernier a décidé de choquer le spi pour nous faire gagner un point. Le soir même comble de l’histoire, nous sommes 35ème et dernier de la flotte or, nous passons à égalité avec le 36 avec ce fameux petit point d’avance…